300 bikers dans les rues de Toulouse pour rendre hommage à Johnny

 

Notre ami du CVM, Bernard FAILLE participait à cette concentration.

 

(plus de photos et article ci-dessous)

 

Mort de Johnny Hallyday

 

 

« Johnny, c’était un frère, un ami. Johnny, C’était un type bien, un gars gentil et qui défendait nos valeurs de bikers : entraide, solidarité, fraternité. Je suis très ému. »

Pierre, un colosse de 1m90, biceps raccords, blouson de cuir, lunettes noires, a des larmes aux yeux. Avec 300 autres motards, il a répondu à l’appel du club de motards Harley le Chapter Toulouse, qui dès mercredi, via Facebook et les réseaux sociaux, avait demandé de se réunir ce samedi matin, à l’heure de la cérémonie parisienne, pour rendre un ultime hommage au chanteur.

Cavalerie ronflante

« Johnny c’était le plus bel ambassadeur des Harley » explique Jean-Pierre Toustou, Président de Chapter Toulouse « Parce que son amour pour la moto était comme lui, vrai et sincère. Il partageait nos goûts : musique, rock'n’roll, grands espaces, liberté. D’une certaine façon, il nous a appris l'Amérique. On a tous, bikers de 40 à 60 ans, grandi avec lui ».

Alors peu après onze heures, cavalerie ronflante, ils sont partis, émus, dignes, de la concession Harley, près du boulevard d’Atlanta et se sont rendus en passant par le périph, jusqu’au parking du Zénith, où ils devaient se retrouver à midi « Parce que le Zénith, c’est emblématique de Johnny » « Pour moi, c’était évident de venir » dit Patrice, biker de la cinquantaine « Quand on aime Johnny, on aime Johnny. On lui doit bien ça ».

À côté de lui, Sandrine, la trentaine, blouson de cuir et foulard noué sur la tête « Johnny, c’était un père pour moi ». Un credo repris par une armée de bikers hommes et femmes (et pas tous quinquas, loin de là) venus à motos Harley, (mais pas que), vêtus de blousons de cuirs avec badges inscriptions...

"Johnny, les bikers toulousains avec toi"

Arrivés au Zénith, les bikers ont placardé une affiche sur laquelle on pouvait lire « Johnny, les bikers toulousains avec toi », tout en déposant des bouquets de fleurs. Ensuite, ils ont se sont regroupés autour d’une magnifique Harley grise, avec musique à fond et ont tous, en cercle, chanté en chœur du Johnny « Toute la musique que j’aime » « Quelque chose de Tennessee ».

Puis surprise ; à 12h30, Jean-Pierre Toustou faisait une annonce « Ce n’était pas prévu… Mes amis, la police nationale vient de nous annoncer qu’elle était d'accord pour que nous fassions un tour en ville et qu’elle allait nous escorter » Alors sur le coup de 13 heures, la ronflante cavalerie, le cœur lourd mais heureuse d’être là, est partie défiler sur le boulevard.

Écrire commentaire

Commentaires : 0