43 membres du CVM en séjour à Laurac-en-Vivarais en Ardèche méridionale

Séjour du CVM en Vivarais....

Du 8 au 13 Mai quarante- trois membres du Club Vélocipédique Montastrucois se retrouvèrent dans le Sud Ardèche au cœur du parc régional des monts d’Ardèche. D’aucuns pour pratiquer leur discipline de prédilection, à savoir le vélo, d’autres pour de la randonnée pédestre et certains pour de la visite pure et dure des lieux emblématiques de la région. Qu’elle soit culturelle ou sportive  cette expédition se déroula sous les meilleurs auspices grâce notamment à un accueil des plus chaleureux de nos hôtes de la maison familiale de Laurac-en-Vivarais.
Plusieurs groupes de cyclos, des touristes aux sportifs, furent constitués et chacun à son niveau put aborder les routes escarpées des gorges et des cols de cette belle région où se côtoient vignes et forêts, châtaigniers et cerisiers.
L’Ardèche montagneuse à partir du col de la croix de Millet offre un panorama magnifique sur les Alpes du nord et le Ventoux, puis le long des gorges de l'Ardèche on chemine sur une ancienne voie ferrée transformée en une voie verte. Le 3ème jour a été la découverte de chemins le long de ruisseaux, de dégustation de framboises des bois. Enfin la dernière randonnée a réservé une surprise aux marcheurs. Au détour d'un chemin creux, ils ont découvert une armoire de petits fromages de chèvre, le picodon On pouvait lire un message: servez-vous et laissez 5 euros pour un rouleau de 5 fromages. Autant dire, qu'il ne restait plus que des billets suite à notre passage, et la dégustation fut à la hauteur de ce fameux fromage qui puise son goût si délicatement parfumé dans le climat aride et chaud de l’Ardèche.
Le groupe a pu faire 4 magnifiques sorties pédestres, malgré le temps incertain en fin de séjour, dans une joyeuse ambiance avec le chien mascotte Miya. Juré, on revient l'année prochaine.

 

Histoire d’un mec en Ardèche.....

Lundi 8 Mai 9h : j’attends avec impatience « Jo(sé) le taxi » pour aller au « Paradis » mais sans « Vanessa ». Je le vois « sprinter » avec son « Mercèdes », pardon avec sa « Florinda » , ne mélangeons pas Espagne et Portugal . Mes compagnons de route seront Ginette, Christian C, Edouard et Jean

Mardi 9 mai  9h : ma première sortie de 120 kilomètres pour visiter les gorges de l’Ardèche, je suis fin « prêt » à me taper un taux  de 10% pour prendre de la hauteur sur les cirques et défilés majestueux qui s’offrent à moi. Que la montagne est belle, jean « Ferrat » bien le tour avec Isabelle mais elle est restée «Aubret » de sa bière blonde.

Mercredi 10 mai: Voilà ma deuxième sortie : direction la pastille Valda pour la gorge, contractée en « Valgorge » . Après un arrêt bienvenu pour un café me voici en train de faire l’ascension ( même si on n’était pas encore le 25 Mai) du col de Meyran et de doubler l’ami Christian « Simon net »  pas si net que çà ce jour- là , puis Annie que je « Revereault » plus tard en descendant, Marie « Laval ou » l’amont, c’est selon , Jean-Claude qui « Monte aigue »,  l’air grave,  Edouard qui « Molina » plein pot et enfin le « Gars ëtant » là je lui fait part de mon infortune et redescend dard, dard, piqué au vif rechercher mon sac « ado », ou plutôt adulte, oublié au bistrot !  12 bornes d’ascenseur avec arrêt au troisième étage pour crevaison !  Quel blaireau  ce mec !  Dans Ardèche,  il y a le mot « dèche ».
 
Jeudi 11 mai : ma roue arrière qui s’est voilée la veille au soir, telle une vierge effarouchée, donne des signes de faiblesse et me contraint à « la raie » , je serre les fesses , hélas  le  « mâle » est fait  , ma roue « pète », se brise . J’entends les collègues qui me « chambre à air » : Alors quoi on ne « pneu » pas  repartir ? Tu manques de « moyeu » mon gars,   pourtant t’en connais un « rayon », je t’avais bien dit que ces roues ne « valvent »rien,  mais ma « vic » ne se résume pas à ce « Look » de looser, je « laurac » ma revanche en Vivarais .

Vendredi 12 mai  08h30  J’y vais ou j’y vais pas, pleut toujours depuis hier, ce temps n’est pas « Joyeuse », « les vans » et la flotte, ce serait tellement mieux de tirer « Largentière » de la mariée. Hélas le temps me « Privas » de ce plaisir, je verrai demain à l’ « Aube, nah !».

Samedi  13 Mai  le retour : dernier petit déjeuner à la maison familiale. Mon compagnon de chambrée ne m’a pas chambré, c’est déjà çà, pas d’hypo, je suis allé au lit tôt  hier soir, contracté en « Hipolito »,  c’est plus rapide.
Signé le mec que personne n’a reconnu…..

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0